( 2 juillet, 2019 )

Arrêter la pollution

L’excellent ministre britannique a annoncé mercredi son intention de supprimer la participation du pays au réchauffement de la planète d’ici à 2050. Theresa Might a déclaré que le plan directeur serait mis en place avant la fin de la législature. L’amendement en vue de l’action contre le réchauffement de la planète de 2008 intensifiera la volonté de la Grande-Bretagne de réduire considérablement les polluants au dioxyde de carbone. «Être debout ne sera pas une alternative», a-t-elle déclaré dans une déclaration. «L’atteinte absolue d’Internet d’ici à 2050 est un objectif résolument engagé, mais il est essentiel de le faire pour veiller à protéger notre monde pour les générations à venir.» Elle a ajouté que la Grande-Bretagne jouait actuellement un rôle de premier plan dans la lutte contre le réchauffement de la planète. Le Comité gouvernemental sur le réchauffement de la planète affirme que la modification peut contribuer au bien-être de la population en réduisant l’atmosphère et la pollution sonore ainsi qu’en contribuant à la biodiversité. Il a demandé instamment que la stratégie du gouvernement soit mise à jour immédiatement. Carolyn Fairbairn, directrice générale de la Confederation of English Business, a déclaré que le quartier de la société était à l’origine du dévouement du gouvernement. «Cette loi est sans aucun doute la réaction correcte à la situation environnementale mondiale et les entreprises seront prêtes à jouer leur rôle pour le combattre», a-t-elle déclaré. Might quitte son lieu de travail peu de temps après que sa célébration a choisi un innovateur substitut. Elle a diminué en raison de son incapacité à obtenir une assistance parlementaire sur son offre pour le Brexit.

( 25 juin, 2019 )

Les nouveaux métiers du web

Le métier de référenceur, encore récent, ne bénéficie pas encore d’un cursus type, à tel point qu’à l’heure actuelle ce poste peut être occupé après des formations et des carrières multiples. Une étude réalisée par l’association du référencement SEO CAMP a révélé qu’en 2016, 70 % des référenceurs étaient des hommes. 32 % des référenceurs ont entre 26 et 30 ans, 53 % ont moins de 5 ans d’expérience (preuve que le métier est jeune) et 39 % travaillent en Île de France. Des concours permettent aux référenceurs de comparer leurs résultats. L’objectif de ces concours est d’arriver en première place sur Google avec un mot-clé donné. Ces mots-clés sont généralement choisis avec précaution afin de ne pas interférer avec de véritables mots-clés utilisés dans d’autres contextes plus officiels. Exemples de mots-clés de précédents concours : mangeur de cigogne, sorcier glouton, chocoku, tiger l’osmose, cobraoupouaout, zurtouij, gollumelite, sentimancho, black hattitude, trafic organique, insdigbord, digmasbord, etc. Ces compétitions sont un bon moyen pour les référenceurs de s’améliorer, de se mesurer aux autres. Ces concours mettent en exergue les écarts existant entre le comportement attendu d’un moteur de recherche sur l’indexation d’un mot et son comportement effectif. Lors de certains concours, les organisateurs ont caché au public durant la joute le mot-clé choisi, pour éviter une perturbation excessive lors des tests et analyses.

Ce n’est pas directement Alibaba qui arrive à Liège mais bien sa filiale logistique Cainiao, qui va y construire un entrepôt de 220.000 mètres carrés afin d’accueillir un hub logistique. Quelque 75 millions d’euros y seront investis et plusieurs centaines d’emplois directs -avant peut-être plusieurs milliers, espèrent plusieurs responsables wallons- seront créés. Les opérations devraient y débuter au début 2021. Liège fera partie, tout comme Hong Kong, Dubaï, Kuala Lumpur et Moscou, du réseau mondial de Cainiao. Le Premier ministre Charles Michel, présent à Liège malgré la crise politique en cours, a souligné l’importance de cet investissement pour les économies belge et wallonne. De son côté, le groupe chinois a souligné l’importance géographique de la Belgique et de Liège, au centre de l’Europe, pour justifier son implantation en Wallonie. Outre le hub européen à Liège, la Belgique s’est engagée, en tant que premier pays européen, à intégrer l’Electronic World Trade Platform (eWTP), la première plateforme mondiale de commerce électronique, développée par Alibaba. Cela devrait faciliter un accès plus large et plus équitable aux débouchés commerciaux transfrontaliers, en particulier pour les petites et moyennes entreprises (PME) belges.

Les leçons du géant du numérique chinois. En septembre 2014, Alibaba a fait la une des journaux en réussissant la plus grosse entrée en Bourse de l’histoire. Aujourd’hui, la société fait partie des dix premières capitalisations boursières. Elle dépasse Walmart en termes de chiffre d’affaires mondial et s’est développée sur tous les grands marchés mondiaux. Son fondateur, Jack Ma, est devenu une référence. Depuis sa création, en 1999, sa plateforme de commerce en ligne a connu une croissance exponentielle. Mais lorsqu’en 2007 l’équipe de direction, que j’avais rejointe à plein temps l’année précédente, s’est réunie pour un séminaire stratégique dans un hôtel sans prétention à Ningbo, dans la province du Zhejiang, l’entreprise n’avait pas encore la carrure d’un géant. L’écosystème que nous avons construit était simple de prime abordŽ : nous avons mis en relation les acheteurs et les vendeurs. Aujourd’hui, Alibaba n’est pas qu’une simple entreprise de commerce en ligne. Par les nouvelles capacités de coordination de réseau et d’intelligence des données que toutes ces sociétés utilisent. Les écosystèmes qu’elles gèrent sont bien plus orientés client et économiquement performantes que les entreprises traditionnelles.

L’opérateur de téléphonie mobile kényan Safaricom a signé un accord avec le groupe chinois d’e-commerce Alibaba pour la réalisation d’achats sécurisés en ligne. Pour l’opérateur Kenyan, ce partenariat entre dans le cadre de l’expansion au-delà du pays des services bancaires de M-Pesa, la branche la plus rentable de Safaricom. A l’image d’AliExpress.com qui a révolutionné le secteur du commerce chinois, M-Pesa a changé celui de la banque en Afrique. Lancé il y a près d’une décennie, M-Pesa offre aux Kényans sans comptes bancaires, un réseau leur permettant de transférer de l’argent via des téléphones mobiles. De manière concrète, l’accord stipule qu’Ant Financial, la filiale d’Alibaba qui gère les services de paiement du portail, va proposer M-Pesa comme l’un des moyens de paiement. Les transactions seront libellées en shillings kenyans, a précisé le groupe Safaricom. Une innovation majeure d’autant plus que, grâce à ce partenariat, les utilisateurs de M-Pesa ont la possibilité d’effectuer leurs achats à l’international sans carte de crédit, a déclaré Sylvia Mulinge, responsable des relations avec la clientèle chez Safaricom. Sous l’impulsion de la téléphonie mobile, le Kenya connait un boom de l’e-commerce. Par leurs smartphones, de plus en plus de Kényans font des achats en ligne de biens et de services via des plateformes d’argent mobile. Selon les chiffres de l’Autorité de régulation du secteur, le commerce électronique représentait 76% du total des transferts d’argent par mobile pour une valeur de 1,55 milliard de shillings entre juillet et septembre de l’année dernière. Le montant émane de 526,9 millions de transactions. Au Kenya, Safaricom reste le leader du marché avec 65% des utilisateurs de téléphones mobiles, soit 30 millions d’abonnés.

Vous devrez donc vous prémunir contre ces attaques des joueurs IA. En choisisant de fonder vos villes exposées sur une case colline ou forêt pour profiter des bonus de défenses du terrain. En procédant ainsi vos unités auront un champs de bataille plus favorable, donc plus de chance de survivre et en survivant peut être qu’elles deviendront vétérantes si elles ne sont que normale. Pour une défense plus efficace veillez à placer si possible des unités vétérantes pour proteger vos villes explosées. Ceci rendra la tache de vos adversaire plus difficile s’ils vous attaquent. Ceci peut même les décourager mais maintenez votre vigilance. Pour cela n’hésitez pas à utiliser une voir plusieurs villes très productives en fabrique d’unites vétérantes et d’envoyer ces unités proteger vos villes menacées (villes frontières, capitale). Pensez aussi à remplacer vos unités défensives obselètes dès que vous découvrez les technologies permettant de les remplacer. Si vous avez les moyens vous pouvez les moderniser moyennant une certaine quantité d’or. Sinon vous pouvez les dissoudres dans une villes et récupérer ainsi quelques boucliers qui permettront d’accélérer votre production d’unités plus modernes.

Toutefois, Big G ne cherche pour l’instant par à commercialiser un produit. Son objectif semble être d’améliorer ses différents services grâce à l’IA. En parallèle, elle développe aussi sa plateforme de développement TensorFlow et sa puce Tensor AI. En 2014, Google a racheté DeepMind pour 500 millions de dollars. Cette entreprise londonienne compte elle aussi parmi les leaders de l’IA. Elle ocuppe un rôle prédominant dans le domaine de la recherche sur l’intelligence artificielle et le Machine Learning. Elle a notamment créé une IA capable de détecter les troubles occulaires avec la même précision qu’un expert humain, et développe un assistant IA pour les médecins et les infirmières. Le géant du e-commerce est lui aussi impliqué dans le domaine de l’IA. Il propose des produits et des services pour les particuliers et pour les entreprises. Ainsi, Amazon Echo apporte l’intelligence artificielle dans les foyers des particuliers via l’assistant vocal Alexa. De même, le Cloud AWS propose trois principaux services IA pour les professionnels : Lex est une version d’Alexa destinée aux entreprises, Polly transforme les textes en discours oraux, et Rekognition est un service de reconnaissance d’image. Internet permet essentiellement l’envoi de courriers électroniques, la navigation sur des sites et l’échange de fichiers. Internet est un réseau informatique mondial constitué d’un ensemble de réseaux nationaux, régionaux et privés. L’ensemble utilise un même protocole de communication : TCP/IP, (Transmission Control Protocol / Internet Protocol). FTP (File Transfer Protocol). Le réseau Internet sert également, et de plus en plus, aux communications téléphoniques et à la transmission de vidéos et d’audio en direct (ou streaming), c’est-à-dire à la manière d’un téléviseur ou d’un récepteur radio. L’ambition d’Internet s’exprime en une phrase : relier entre eux tous les ordinateurs du monde. À l’image du téléphone qui permet de converser avec toute personne dont on connaît le numéro, Internet est un système mondial d’échange de documents électroniques : textes, fichiers, images, sons et séquences audiovisuelles. C’est l’alliance de l’informatique et des télécommunications : la télématique au véritable sens du terme, selon un mot français peu usité. Les utilisateurs d’Internet sont désignés par le terme d’internautes, synonyme de cybernaute, de surfer ou de netsurfer. Quant aux informations du réseau, elles sont accessibles à partir de « lieux » que l’on appelle les sites Internet.

Pour conquérir de nouveaux clients, vous devez établir la confiance. Sur Internet, un des moyens est de renforcer la sécurité de votre site Web. C’est l’objectif du protocole https et d’un certificat SSL. Auparavant, https était indispensable que pour les pages de paiement, en particulier sur les sites de vente en ligne. Aujourd’hui, n’importe quel site Web doit être sécurisé avec son propre certificat SSL. De cette manière, toutes les informations transférées entre votre site Web et votre serveur (telles que les noms d’utilisateur, les mots de passe, les données personnelles, etc.) sont cryptées donc protégées. C’est une façon de se protéger des pirates et d’éviter des amendes mises en place par le RGPD, ce qui est toujours une mauvaise nouvelle pour un entrepreneur. C’est même presque devenu une exigence de Google. En effet, Chrome indique en clair que votre site n’est pas sécurisé dans la barre de recherche. Ca refroidit les internautes même si on est une marque comme Larousse ! Nous vous proposons donc dans un premier temps de découvrir ici les avantages de l’action Twitter en tant qu’actif de Bourse. L’un des premiers atouts de l’entreprise Twitter est sans aucun doute son positionnement sur le secteur très fermé des réseaux sociaux. En effet, bien qu’il soit loin de rivaliser avec le géant Facebook, ce système de micro-blogging a su se faire une place de choix parmi les géants de ce domaine d’activité. Twitter bénéficie d’une forte popularité auprès du grand public et notamment auprès des plus jeunes qui s’y intéressent et s’y inscrivent de plus en plus tôt, ce qui facilite le travail de fidélisation de l’entreprise. On note aussi que Twitter bénéficie souvent des grandes actualités pour gagner de nouveaux utilisateurs. Ce fut en effet le cas lors des grandes élections politiques américaines récentes comme la présidentielle de 2016 qui a permis au groupe de battre des records d’audience. Davantage d’information sur le sujet en surfant sur le site internet de l’Agence SEO 59.

( 18 juin, 2019 )

Simuler, c’est bien

Banzaaaiiii ! Voilà ce que j’ai crié lorsque l’avion dont j’étais aux commandes s’est mis à piquer du nez et s’est lamentablement crashé au sol suite à une « petite » erreur de navigation. Natürlich, il ne s’agissait pas d’un avion réel : il faudrait être cinglé pour léguer la sécurité d’un avion à un type tel que moi. Il y a peu, j’ai réussi à faire tomber mon téléphone dans un verre de Coca. C’était en réalité un simulateur de vol, mais assez chiadé que j’ai vite oublié ce détail. Ca a eu lieu à Strasbourg, simulateur avion et je ne risque pas d’oublier avant longtemps. Je ne vais pas vous faire un compte-rendu complet sur cette expérience : j’estime qu’il y a à mon sens une pléthore de récits sur le sujet. C’est fou le nombre de gens qui se font offrir cette expérience et publient un papier bien lourd dessus. Pour ma part, j’ai été fort excité par le réalisme de la simulation. Je dois admettre que je ne m’y attendais pas à un tel réalisme. Mon esprit était si bien trompé qu’il réagit comme si l’atterrissage était réel. Au début, j’ai eu certaines appréhensions quand on m’a offert cette aventure, c’était royal. Mille mercis à ma femme pour ce moment à la fois inaccoutumé et extraordinaire. Le truc chiant, c’est la durée : j’étais bien, dans mon cockpit. Mais c’est franchement positif, d’une certaine manière : ça montre que je n’ai pas vu le temps défiler. Voilà le site où ma belle-famille a déniché ce simulateur de vol, si ça vous tente. Mais attention, ça secoue !

( 6 juin, 2019 )

Découvrir l’Afghanistan

La région va souffrir au XIIIe siècle du passage des Mongols de Gengis Khan, qui vont détruire des cités prospères comme Balkh et Bamiyan tout en massacrant ses habitants. Le rôle de l’islam : les premières armées arabo-musulmanes répondent à l’agression des Sassanide de Perse et défient le puissant voisin à la bataille d’al-Qadisiyya. La déroute des sassanides ouvre la voie à la jeune armée musulmane qui finit par absorber le grand Empire dont l’Afghanistan faisait partie intégrante. L’islamisation de l’essentiel du pays a pris plus de 200 ans. La résistance légendaire des shahs de Kaboul, encore bouddhistes, l’a considérablement retardée. La région du Nouristan a été la dernière région du pays à se convertir à l’islam. En effet, les Nouristanis ne sont majoritairement musulmans que depuis le XIXe siècle, soit plus de 1 200 ans après les toutes premières conquêtes arabes. L’Afghanistan en tant qu’État commence à exister en 1747. Cette date correspond à la dislocation de l’Empire perse afsharide, après la mort de l’empereur Nâdir Châh de Perse. Très rapidement, l’Afghanistan s’impose comme une puissance militaire de premier ordre dirigée par des généraux comme Ahmad Khan Abdali.

( 20 mai, 2019 )

A quand la fin du terrorisme

C’était absolument une soirée fraîche de janvier et Khadija Abd et ses proches possédaient le souper terminé dans leur ferme lorsque les deux hommes armés de pistolets ont fait irruption dans la région. Un célibataire portait des vêtements civils, un autre un uniforme de l’armée. Ils ont mentionné qu’ils appartenaient à la 20e Division de l’armée irakienne, qui contrôle la ville de Badoush, dans la partie supérieure de l’Iraq. En fait, ces gens-là étaient des militants du groupe Islamic Express qui possédaient une chute dans les collines encerclées de Badoush avec une chose importante à l’esprit: la vengeance. Environ 13 hommes armés beaucoup plus nombreux attendaient à l’extérieur. Les combattants ont traîné le partenaire de Khadija et ses deux formidables frères et sœurs dans la cour et les ont photographiés, ce qui les a placés dans une piscine où coulent des flots de sang, ce qui est une conséquence de la diffusion d’informations et de faits sur les services militaires irakiens. «Comment pourrions-nous vivre après cela?» A mentionné Khadija. Les trois frères et sœurs ont été les fournisseurs de la famille. « Ils ont laissé leurs enfants, leur bétail, leurs épouses, en plus de leur vieux père qui ne sait pas comment procéder maintenant. » Chaque année et 50% après la déclaration du groupe de l’État islamique conquis en Irak, les militants suscitent néanmoins l’inquiétude de les terres dans leur passé, soi-disant califat sur le nord de l’Irak. Les combattants, qui se cachent dans des cavernes et des montagnes, se lèvent la nuit pour procéder à des enlèvements, des meurtres et des embuscades près de la rue, ciblant des indigènes accablants, réduisant au silence les informateurs et rétablissant les rackets d’extorsion qui ont financé la montée en puissance de l’IS il ya six ans. C’est un élément d’une bataille cachée mais persistante entre les vestiges de votre groupe qui mènent une insurrection et les causes de protection qui tentent de les éliminer, en fonction des opérations d’apprentissage, des raids et des recherches de tissus dormants figurant sur la liste des personnes. Les rangs des militants varient entre 5 000 et 7 000 combattants dans l’ensemble de l’Irak, selon un responsable iranien de la connaissance. « Bien que le territoire organisé avec ce qu’on appelle le califat soit totalement libéré, les combattants de Daesh montrent néanmoins leur objectif d’exercer un effet et un retour en arrière », a expliqué le major général Chad Franks, commandant adjoint des opérations et intellectuel au You. Coalition dirigée vers le sud, en utilisant l’abréviation arabe pour l’équipe.

( 6 mai, 2019 )

Ces poissons drogués que nous mangeons

Qu’est-ce qui pousse les petits saumons, appelés smolts, hors de leurs ruisseaux de pépinières pour la plage? Sur un très grand nombre de millions, les espèces de poissons se transmogrifient de fingerlings en hommes et femmes trollish à la mâchoire en crochet, à pleines dents et, dans le cas de nombreux hommes, à dos de bosses. Toutefois, inverser votre voyage ne résout pas leur métamorphose, les principaux fruits de mer reviennent, agités par les courants, sautant par-dessus des barrages et poussant ensemble, comme une lame, vers les matelas de gravier où ils avaient éclos auparavant. Le «pouls» du saumon, comme beaucoup de gens l’identifient, est en fait une merveille de ténacité. Néanmoins, il est important pour les facteurs au-delà de la normale spectacle. La vie quotidienne du poisson tire les vitamines et les minéraux des régions boisées vers la mer, puis s’éleve en amont, dans les plaines inondables, dans les forêts et, plus haut encore, dans les lacs alpins. En option, le corps du saumon donne aux loups, loutres, renards, aigles et mouches, entre autres. Grizzlies et ours noirs traînent les fruits de mer dans les sous-bois, cueillant les organes les plus riches et retirant les carcasses. Les forêts d’épicéas du nord-ouest du Pacifique sont fertilisées par le saumon: les anneaux de mariage des arbustes marquent des années d’histoire de poissons abondants et de périodes plus délicates. Près du quart de l’azote disponible dans les forêts environnantes d’une rivière provient peut-être de saumons abaissés ou collés. Les fruits de mer qui se chargent de retourner dans leur berceau passé apparaissent. juste après, la plupart s’assurent que c’est leur cimetière. Leurs corps en décomposition nourrissent les herbes aquatiques et les algues, qui constituent un habitat de camouflage pour les futures nouveau-nés jusqu’à ce qu’elles se développent en saumoneaux et, comme leurs ancêtres, s’en vont. À l’heure actuelle, il existe un autre type de migration – une microscopie pernicieuse mêlant la vie privée de l’être humain à celle des animaux riverains – les aléas qui interfèrent avec cette routine, même lorsqu’elle comprend (un paquebot radin) la compréhension des produits de la mer état d’esprit et migration de la faune. Des produits pharmaceutiques sont émis par les foyers et les usines, ainsi que par les usines, entrant dans les cours d’eau et se rassemblant dans les crustacés, les poissons, les insectes, les oiseaux et les mollusques et les animaux à sang chaud. Les zones autour de la végétation qui développe des médicaments sont des zones chaudes pour ce type de pollution atmosphérique. Il en va de même pour les cours d’eau situés à proximité d’hôpitaux et d’infrastructures d’égout vieillissantes. Mais des ingrédients curatifs ont également été trouvés dans des conditions lointaines, pénalisant les eaux de travail, même en Antarctique. Les voies d’eau peuvent contenir des traces de plusieurs médicaments, l’un des antifongiques et des antimicrobiens, et des antibactériens, ainsi que des médicaments contre la douleur, l’humeur, l’insomnie, la fertilité et les troubles neurodégénératifs. Les scientifiques estiment que si les tendances actuelles persistent, le volume de produits pharmaceutiques se diffusant dans les eaux douces pourrait augmenter des deux tiers d’ici 2050. Selon une modélisation récente, un ornithorynque vivant dans un bassin pollué de Melbourne consommerait déjà plus de la moitié d’une dose mature encouragée. des antidépresseurs chaque jour. Les toxicologues pensent que leurs influences sur la faune peuvent se produire à de faibles concentrations et peuvent être distinctes de leurs effets sur les humains, bien que le suivi de l’impact des médicaments dans la nature soit difficile. Actuellement, une variété de symptômes est observée dans les recherches en laboratoire. Les amphétamines modifient le bon moment de la progression des ravageurs de l’eau. Les antidépresseurs empêchent l’apprentissage et le souvenir des seiches et permettent aux escargots marins et d’eau douce de décoller les pierres. Les médicaments qui affectent les quantités de sérotonine chez les humains conduisent les crabes côtiers à montrer une «conduite à risque» et les étourneaux sont beaucoup moins séduisants pour les hommes (qui chantent moins souvent). Avec une dose de Prozac, les crevettes vont probablement nager vers une ressource légère – une inclinaison risquée, étant donné que de nombreux prédateurs potentiels chassent dans des zones ensoleillées.

( 25 avril, 2019 )

A la vitesse d’une F1

J’ai toujours été fasciné par la vitesse. Déjà, quand j’étais enfant, j’admirais le Concorde plus que tout au monde. Et cette ferveur est toujours d’actualité. Cela m’a entre autres exemples incité à effectuer tout récemment un baptême de Formule 1 à Magny Cours où le pilote a passé la barre des 300 km/h ! Cette équipée surprenante m’a engagé à méditer sur ce qui m’émouvait tellement dans la vitesse. En fin de compte, ce penchant est relié à la notion d’espace. La vitesse concourt à mettre à portée de main un monde monumental. Le Concorde permettait de se rendre à New York en trois heures et demi ; c’était d’une certaine manière un raccourci faisant d’un continent lointain un voisin proche. Cette vitesse offre la possibilité de relier les gens. Ce qui était jadis le bout du monde devient simple d’accès. La vitesse est tout à fait centrale pour interpréter l’évolution des hommes. La ligne de chemin de fer reliant l’est à l’ouest en Amérique a résolument a marqué la fin du Far West. Internet apporte les mêmes avantages : il donne la possibilité parler avec des gens à des milliers de kilomètres de là. Notre monde qui semblait autrefois infini est devenu exigu. Et cela a un effet positif sur notre façon de penser. Plus notre horizon s’étrécit, et plus nous voyons au delà. Pour peu que l’on écoute les informations tous les jours, l’on finit par avoir peur de tout. Mais si l’on prendla peine de prendre du recul,, l’on a soudain une vue complète de notre évolution, et l’on constate que de très belles choses nous attendent, au-delà les chocs actuels. C’était la méditation du jour ! :) A part ça, si vous êtes comme moi accro aux activités extrêmes, je vous invite à tester ce baptême en F1 : c’est très étourdissant, les sensations qu’on peut avoir à bord ! Voilà le site par lequel je suis passé pour ce stage à Magny Cours ! Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de expérience de stage F1 et trouvez toutes les infos.

( 24 avril, 2019 )

La destruction des fôrets

Alors qu’elles avaient pris des engagements pour limiter la déforestation, des multinationales de l’industrie cosmétique et de l’industrie agroalimentaire restent impliquées dans la destruction de forêts indonésiennes, révèle Greenpeace.  L’organisation tire (encore une fois) la sonnette d’alarme face aux menaces très sérieuses que représente pour la biodiversité la production d’huile de palme, dont les conséquences se font lourdement sentir en Indonésie. Depuis fin 2015, 130 mille hectares de forêts – soit une surface huit fois plus grande que Bruxelles – ont été décimés par les producteurs d’huile de palme. En seize ans, près de la moitié de la population des orangs-outangs de l’île de Bornéo a disparu suite à la destruction de leur habitat par les producteurs d’huile de palme. Plus des trois-quarts du parc national Tesso Nilo (Sumatra), où vivent des tigres, des orangs-outans et des éléphants, ont été convertis en plantations illégales d’huile de palme. Des chiffres interpellants qui avaient déjà poussé les multinationales à s’engager à n’utiliser que de l’huile de palme éthique. Or, d’après une nouvelle étude, ces engagements ne sont absolument pas respectés.   En effet, Greenpeace révèle que douze grandes marques de cosmétiques et agroalimentaires continuent à se fournir chez 20 sur 25 des producteurs dont les activités peu scrupuleuses ont été analysées. « Les multinationales des secteurs agroalimentaire et cosmétique comme Unilever, Nestlé, Colgate-Palmolive et Mondelez ont promis à leurs clients qu’elles n’utiliseraient que de l’huile de palme zéro déforestation, mais elles ne tiennent pas cette promesse », dénonce Philippe Verbelen, expert Forêt chez Greenpeace Belgique. Wilmar, le « plus gros négociant d’huile de palme du monde » déjà pointé du doigt par Greenpeace en 2013 est encore aujourd’hui le client principal de 18 de ces 25 producteurs. Certains de ceux-ci s’accaparent également les terres des communautés locales. « Notre enquête montre que l’huile de palme que Wilmar achète et vend est encore profondément entachée de déforestation » , ajoute Philippe Verbelen. Et ce, alors que le groupe agroalimentaire avait il y a cinq ans adopté une politique « zéro déforestation, zéro destruction des tourbières et zéro exploitation de la main d’œuvre ».   Greenpeace fournit également dans son étude des preuves de l’exploitation des travailleurs et de conflits sociaux, de déforestation illégale, de développement de plantations sans permis ou dans des zones protégées et de feux de forêts liés au défrichage. Autre constat inquiétant : des zones qui étaient récemment largement épargnées par les producteurs d’huile de palme se voient elles aussi gravement menacées. C’est notamment le cas de la Papouasie indonésienne, une des régions du monde les plus riches en biodiversité, qui représente aujourd’hui 40% des zones déforestées (51 600 hectares). « L’industrie de l’huile de palme s’enracine en ce moment même en Papouasie et déforeste à un rythme alarmant. Si nous n’arrêtons pas ces producteurs sans scrupules, alors les magnifiques forêts de Papouasie seront détruites pour de l’huile de palme, à l’instar de celles de Sumatra et de Kalimantan », alerte Philippe Verbelen.  Le secteur de la plantation – d’huile de palme et de pâte et papier- est le plus grand acteur de la déforestation d’Indonésie. Près de 24 millions d’hectare de forêt tropicale ont été détruits entre 1990 et 2015, selon les chiffres officiels du gouvernement indonésien. Et le non-respect de leurs engagements par les multinationales menace d’aggraver un phénomène déjà alarmant.

( 21 février, 2019 )

Un atelier pour créer son parfum

La semaine dernière, lors d’un atelier de parfum, j’ai composé mon propre parfum lors d’un atelier de parfum . C’est ma belle-mère qui m’avait offert cetteactivité m’avait été offerte par ma femme et je dois dire que j’ai bien failli l’oublier dans un coin. Mais en fin de compte, l’expérience m’a bien plu. Quand on est lancé, on se prend au jeu et on est totalement focalisé sur l’idée de construire un parfum personnel. En fait, on stresse même à l’idée de ne pas trouver le bon mariage ! En ce qui concerne le cadre, on a plutôt l’impression qu’il s’agit d’un petit labo expérimental, mais doté d’une touche dféminine en plus. Chaque personne est assignée devant un orgue à parfums où trônent plus de 120 flacons d’essences en tous genres Chaque participant a également à disposition deux éprouvettes, des mouillettes, des seringues et de papier pour noter la formule. On ne mélange pas les essences à l’aveugle. On construit le parfum en faisant appel à la pyramide olfactive. D’abord la note de fond, la plus forte, et qui est la base du parfum : elle est formée à partir d’essences tenaces et elle dure dans le temps et reste sur les vêtements. Ensuite la note de cœur, véritable identité du parfum : elle dure moins longtemps mais arrive juste après la note de tête. Et à la toute fin la note de tête, celle que l’on perçoit tout de suite dans un parfum, mais qui est la plus éphémère, puisqu’elle disparaît à peine 2 heures après vaporisation. Même si l’on choisit les essences qu’on veut donner à son oeuvre, mais on est accompagné tout au long de l’atelier par un maître-parfumeur, qui nous oriente dans nos choix. Le plus délicat, en réalité, c’est de ne pas être trop porté sur le raisonnement. Il faut faire confiance à son instinct, en ses sens. Il faut ne pas trop réfléchir, sans quoi on se retrouve vite perdu et confus. Ce stage de création de parfum est en définitive un bon moyen de renouer avec un sens qu’on délaisse trop souvent, et je vous conseille d’essayer.Pour en savoir plus, allez sur le site spécialisé de cette session pour créer son parfum à Paris.

( 19 février, 2019 )

Le cauchemar du Frexit

Au vu des sondages, se poser ce genre de questions relève d’une bonne gestion. Le scénario est fortement improbable, mais l’industrie bancaire serait probablement la première industrie touchée dans une hypothétique sortie de la zone euro. Si un contrôle des capitaux et des changes était mis en place, cela passerait par les banques. Mais ce risque nous semble largement théorique, car on ne sort pas de l’euro d’un claquement de doigts.  Qu’entendez-vous par là ? S’il existe une procédure pour sortir de l’Union européenne, comme le Brexit est en train de l’illustrer, il n’en existe pas pour sortir de la zone euro. Il faudrait forcément une renégociation des traités, ce qui requiert l’unanimité des membres de l’Union européenne (UE). Cela prendrait du temps. Sauf à décider d’un retrait unilatéral, désordonné, ce qui reviendrait à ne pas respecter les textes européens et internationaux. Bref, la France se mettrait dans l’illégalité.  Ne suffit-il pas d’une loi pour convertir tous les contrats en franc ? Les traités européens, ratifiés par la France, ont une valeur supérieure à la loi. Par ailleurs, la participation à l’UE est inscrite dans la Constitution. Sans modification de la Constitution et une révision des traités, une telle loi ne peut pas avoir d’effets juridiques. Qui plus est, remplacer l’euro par le franc est d’une efficacité très relative, notamment à l’égard de dettes internationales, soumises à un droit étranger. Par ailleurs, le franc décrocherait très vite, car attaqué. Ce ne sont que des conjectures, mais nous pourrions nous retrouver dans une situation où les actifs financiers des banques et des entreprises seraient libellés en franc, mais, au passif, les dettes internationales resteraient en euro. On peut imaginer le résultat…  Les banques pourraient-elles fuir, déménager rapidement leur siège social dans un autre pays ? Changer la nationalité d’un groupe bancaire est très difficile, cela ne peut pas être fait rapidement.  Et les épargnants ? Leurs avoirs seront en franc, donc de fait dévalués. Ils seraient pénalisés.  En cas de panique, un gouvernement peut-il mettre en place un blocage des capitaux ? Un gouvernement peut prendre des mesures restreignant, voire bloquant la libre circulation des capitaux depuis la France. Ces mesures doivent être motivées par la défense des intérêts nationaux et ne pourraient être que temporaires.

12345...8
Page Suivante »
|